1. Les liens utiles

Avutann
http://www.avutann.com

Conception, accompagnement et gestion de projets. S.F.D Scrl
valente@skynet.be

IAGP
http://www.iagp.com/

Kehityspiikki Consulting Oy
http://www.kehityspiikki.fi

Le blog de David Gutmann
http://www.david-gutmann.com

Praxis International
http://www.praxis-international.eu

Terra Cognita (site en construction)
Télécharger la brochure

2. Le glossaire

Ce glossaire est un document vivant. Il contient des définitions générales ainsi que des définitions liées au travail d’Ifsi et à sa méthodologie.
Cette liste est ouverte à de nouvelles entrées. Vous remarquerez que certaines des définitions sont encore à formuler. De plus, les définitions existantes pourront peut-être trouver des améliorations avec des nouvelles suggestions des membres d’Ifsi.

Ainsi tous les membres d’Ifsi sont invités à participer à ce process.

Comment ?
Vous pouvez envoyer vos suggestions (nouveaux mots, nouvelles définitions ou vos commentaires sur des définitions existantes) par e-mail à l’adresse suivante :
ifsi.fiis@wanadoo.fr


A-priori :
La « meilleure » façon d'interdire l'ad-venir

David Gutmann

Action :
Seule l'émotion nous permet de bouger. Bloquée, elle devient paralysie; libérée, elle conduit à l'action.

Jacqueline Ternier-David et Michael Gutmann

Anxiété :
Le fondement de l'anxiété est la relation à la mort (Thanatos) ; elle est donc physiologique. La gestion de l'anxiété est des plus délicates : d'un côté, elle peut conduire à la dépression, de l'autre, elle est un moteur puissant de la créativité. En effet, la créativité se libère et surgit de l'anxiété lorsque cette dernière n'est plus subie, mais managée, contenue, voire transformée.

Autorité :
"La force créatrice de l'auteur, qui se légitime à exister pleinement de façon vivante, puissante et sans tabou...qui ose..."

Elizabeta Caldera
L'autorité ne procède que de la responsabilité" (Anton Makarenko)

Autre :
L'Autre est constitutif du Moi, de l'identité personnelle : sans le rapport à l'Autre, il est impossible de savoir qui je suis ! Ainsi l'Autre est au cœur de la Transformation, car comment transformer ce qui n'est pas identifié...

Bénévolat :

Censure :

Changement :
L'homme n'aime pas le changement,...sauf le bébé mouillé, c'est bien connu.
Dans les entreprises, on a beaucoup eu recours au « changement »... 
Après en avoir mis une couche, voire des couches (change management, reengennering, retoolling...), bien souvent, les entreprises se retrouvent dans les mêmes draps...
A la réflexion, la vraie solution ne serait-elle pas d'avoir recours à la transform...action ? 

Gilbert Malbrouck

Consensus :

Conflit :

Confrontation/Affrontement:

Consensus :
Il n'y a que les c... qui sont en sus.

David Gutmann

Containment :
Qualité essentielle de la condition humaine et sociale, le containment est l'un des deux processus fondamentaux de Transformation qui conduisent à la création (Cf. : Pulsation).
Le containment permet donc de « faire avec » les zigzags inévitables produits par l'anxiété

Décision:

Dépression :
La dépression est une forme extrême de régression conduisant au moins un temps à l'immobilisme et à l'illusion d'impotence. Invasion incontrôlée de Thanatos, elle n'en est pas moins temporaire le plus souvent. La dépression est parfois même nécessaire car elle précède le rebond indispensable à toute progression. Dans ce sens, elle peut constituer une étape fructueuse sur le chemin de la transformation. Dès lors, le rôle du consultant est à la fois de rejeter la charge culpabilisante de l'état dépressif et de stimuler la pulsation nécessaire au passage de la survie à la vie.

Désillusion :

Désir :

Efficacité :

Ego :

Entrailles :

Envie :

Fantasme:

Franchise :
Etre franc, c'est l'art d'être libre.

Michael Gutmann

Frontières :
a) Les frontières permettent de différencier le système de son environnement et à l'intérieur-même du système chacun des sous-systèmes qui le constitue.
b) Les frontières sont le propre des systèmes ouverts (et non pas fermés) : en leur sein, les échanges avec l'extérieur sont possibles et susceptibles de modifier l'état du système. Les frontières conduisent donc à lutter contre l'homéostasie.
c/ Par rapport à tout autre type de « limites », les frontières ont pour spécificité d'autoriser les transactions entre le système et son environnement.
David Gutmann
2) Dans une institution, le respect des frontières de temps, de territoire et de tâche garantit la prégnance d'un espace de liberté pour ses membres, mais aussi pour toute personne qui, bien qu'extérieure, est en relation avec le système. 
D'un côté, il permet au consultant d'effectuer son travail ; de l'autre, il s'agit pour chaque membres du système de réduire le champ et l'impact des projections et manipulations dont il peut être l'objet. Car sans frontières s'installe la fusion puis la confusion, voire même parfois la folie organisationnelle. 

Michael Gutmann

Humiliation :
Etre humble est une vertu : c'est reconnaître la glèbe d'où l'on vient. Mais être jeté à terre par un tiers « dit » supérieur, c'est vivre l'humiliation.

Ici et maintenant :
La dimension propre de la Transformation.

Illusion/Désillusionnement:

Immigration :
Dans le dictionnaire, on trouve la définition suivante : « entrée dans un pays de personnes non autochtones qui viennent généralement pour trouver un emploi ». 
Toujours dans le dictionnaire, le participe "immigré" qualifie celui « qui est venu de l'étranger » ... Se dit aujourd'hui d'un ouvrier étranger souvent issu d'un pays peu développé qui travaille dans un pays industrialisé". 
Ces définitions passent complètement sous silence l'aspect positif, courageux et innovateur du phénomène d' « immigration ». En effet, l'immigré a quitté son pays et ses racines pour découvrir et prendre racine dans un autre pays. Il apporte ainsi sa culture "étrangère" et opère de facto un métissage culturel et constructeur. De la même manière, l'autochtone, au contact de l'étranger doit composer avec son éventuel ethnocentrisme, ce qui le conduit à se transformer ! 

Viviana Valente

Le conseiller de synthèse est un immigré pour l'entreprise et le patron qu'il accompagne. Venant de l'extérieur, son étrangeté et son professionnalisme garantissent son indépendance et sa libre parole.

Inconscient :

Institution :
Nous distinguons "organisation" et "institution". Par le mot "organistion", nous désignons un système de personnes et de matériels dont les transactions entre elles et avec leur envirronnement sont régies par un ensemble de règles et de procédures en vue d'atteindre des finalités. Notre expérience nous a appris qu'à côté des procédures explicites, toute organisation génère des règles, des procédures et des croyances implicites, voire, inconscientes. L'étymologie du terme "instituion" indique ce que nous ajoutons à "organisation" quand nous l'employons : une institution est une organisation qui autorise (cf. : Autorité) et aide ses membres et partenaires à se tenir debout, à exercer leur autorité comme auteurs et co-auteurs de leurs rôles et de leurs actions.
Jean-François Millat

Kaléidoscope :
Objet permettant de regarder des fragments colorés et géométriques se transformer, par un simple mouvement de rotation, en une combinaison infinie de belles images.
En allant au delà de la première image créée, on se donne donc une chance de découvrir ce que l'on n'avait pas remarqué à l'origine. Il suffit de modifier légèrement sa position et/ou de relier différemment les points entre eux pour entrevoir la réalité d'une nouvelle manière et ainsi initiées des voies d'exploration jusqu'alors inattendues.

Sylvie Toral

Leadership :
Un leader est générateur d'idées, d'actions, d'autres leaders et de successeurs ; successeurs et non disciples passifs susceptibles d'agir différemment, compte tenue de l'évolution de l'environnement. 
Un leader doit être aussi un « container » et un pulsateurs de projections, capable, de les élaborer et de les transformer.
Le leader, simultanément, conduit un groupe et découvre la voie à suivre (cf. : étymologie).

Liberté :
La liberté réside dans le flux de l'inconscient au conscient. Son origine étymologique renvoie à l'élément liquide et plus précisément à l'eau vive par opposition à l'eau stagnante ; ce que le mot partage d'ailleurs avec les termes « libation » et « libido ».

Management :

Manque :
Il n'y a pas de désir sans manque.

Narcissisme :

Opportunité :

Passion :
Dans le voyage de la Transformation, la passion est un moteur porteur de liberté et annonciateur de passages déterminants. Si elle n'est pas reconnue et utilisée, la passion produit douleur et pathos.

Politiquement correct :
Réflexion ou action conduite par l'autocensure, exprimant le consensus mou et la langue de bois sous couvert de progressisme bien-pensant, impulsant le changement plutôt que la transformation, révélant la peur plutôt que la pénétration et favorisant la stérilité plutôt que la créativité.
Antonyme : politically erect !

Michaël Gutmann

Pouvoir :

Pro-vocateur :
Le pro-vocateur est celui qui pénètre avec bienveillance et donne voix (voie..) à...

Projections :
Il s'agit en psychanalyse du mécanisme par lequel on déplace sur l'autre, ce qu'on n'aime pas ou ne supporte pas en soi (sentiments, fantasmes, défauts...), pour prétendument s'en défaire ou s'en libérer. Parfois, les projections peuvent être de nature « positive » (idéalisation). Quoi qu'il en soit, dans tous les cas, Les projections sont dangereuses pour soi et pour les autres, surtout lorsqu'elles ne sont pas reconnues comme telles et qu'elles ne sont pas élaborées. Quand, dans une institution, un individu ou un sous-système reconnaît et se réapproprie ses propres projections, nous sommes en présence d'une institution en transformation. La Transformation est en fait, avant tout, une transformation

Pulsation :
De battre mon rôle s'est transformé selon le rythme propre à la pulsation, principe vital de nos existences privées et professionnelles entre régression et progression, carburant du désir révélant la cadence du cœur et de la passion. Une institution incapable de pulser est vouée au mieux à la survie, au pire à la disparition.
Michaël Gutmann

Régression :
La régression est le principe de mort en action. Elle est la prévalence de Thanatos dans son alliance avec la folie, le clivage ou encore le « splitting ». Il s'agit soit d'une schizophrénie individuelle, soit d'une extrême parcellisation sociale. 
La régression est la souffrance pour la souffrance ; elle est la fuite du principe de réalité. Néanmoins, savoir qu'il se produira dans notre vie des régressions permet d'en alléger le sentiment de culpabilité. En effet, ces séquences sont inéluctables et parfois mêmes nécessaires puisqu'elles annoncent et permettent la venue d'une progression. Le plus souvent, il n'y a donc pas de Transformation possible sans régression préalable. 
Le rôle d'un consultant, dans son travail avec un leader ou un manager, est de détecter dès que possible les phases de régression en cours et d'en comprendre les enjeux, afin de les bloquer puis de les dépasser.

Resistance :

Rôle :
Le cœur de notre métier est d'accompagner les dirigeants. A l'image d'un tailleur, nous dessinons avec eux leur propre patron, à leur mesure. Mais encore faut-il pour cela accepter de se mesurer, tel est l'unique façon de prendre son rôle.

Rite :
1) Par des paroles et des actes, le rite met en scène un mythe, une idéologie, une vision du monde.

Isabelle Bouard

2) La mise en place de rites dans une institution répond au besoin de contenir l'anxiété de ses membres et correspond donc à un mécanisme de défense nécessaire. 
Les rites ont ainsi une nature ambivalente : positifs par ce qu'ils créent le sentiment d'appartenance; dangereux car répétitif, ils constituent parfois un frein aux mouvements de transformation et entrainent par là-même blocages et paralysie.


SDT :
1) Le système dans la tête, que nos confrères anglais appellent « system in the mind », est une prison. Mécanisme de défense structurant, il garantit la perception du monde inculquée de manière illusoire par notre éducation et nous empêche de nous confronter à la réalité et de l'appréhender avec lucidité.

Michael Gutmann et Jacqueline Ternier-David

2) Les systèmes de représentations mentales résultent de la prégnance des expériences passées sur l'individu. Ces dernières envahissent la totalité de notre champ psychique et nous imposent une grille de lecture qui déforme toujours dans le même sens la réalité et finalement nous interdisent l'apprentissage par les (nouvelles) expériences.

David Gutmann

Secret :
Pensée ou évènement qui ne doit pas être révélé, le secret porte en lui-même un paradoxe. Indispensable pour notre liberté psychique et le respect de notre vie privé, le secret devient aliénant lorsque l'on cache à quelqu'un un fait qui le concerne personnellement ou, dès que l'on contraint un individu ou un groupe à s'y soumettre (être tenu au secret). Dans ce cas, lever le voile provoque certes une souffrance, mais une souffrance indispensable, émancipatrice et bien moins blessante que l'aliénation provoqué par le non-dit.
N.B : « il n'est point de secret que le temps ne révèle », Jean Racine, extrait de Britannicus.

Sylvie Toral

Si :
Tout le monde croit que s'affirmer c'est dire non. Qu'en est-il du oui qui nous permet de construire avec l'Autre ?

Jacqueline Ternier-David

Sideration :

Silence :
1) écoute... 

Jacqueline Ternier-David

2) Un bon consultant est celui qui est capable de reconnaître, en face d'un client, la différence entre le mutisme et le silence, c'est-à-dire entre la retenue impuissante et l'écoute profonde et courageuse.
Elizabeta Caldera
« L'homme courageux n'est pas celui qui n'a jamais peur, mais celui qui accepte de faire silence en lui. »
(Henri d'Hellencourt)

Solitude :
Carlo Felice, roi de Sardaigne, était obsédé par sa succession et l'aptitude de son successeur à régner ; souvent il faisiat ce qu'il n'aurait pas dû faire : il s'en ouvrait à son ennemi, Louis XVIII, roi de France, ou à son « protecteur » l'empereur d'Autriche, François Ier. A chaque fois, il s'en repentait, puis recommençait, car il n'avait personne d'autre à qui pouvoir parler, personne qui ne pouvait comprendre son problème.
« Pour vivre seul, il faut tenir beaucoup de la nature de Dieu, ou être tout à fait de celles des bêtes », Baltasar Graciàn, L'homme de Cour ». Voilà, à force de se prendre pour un dieu, on finit par faire des bêtises...
Leonardo Veneziani

Souffrance :

Jacques l'avait fortement voulue cette Direction de filiale, même s'il savait que ce ne serait pas une promenade facile. Avait-il bien pesé ce qui l'attendait et pourquoi il voulait le faire ? Depuis, chaque fois que je le rencontrais en lui demandant :
« Bonjour Jacques, allez-vous bien ? », sa réponse était toujours la même : « Moi ? Très bien, à part le fait que je vais me jeter par la fenêtre, tout va bien ! »... Je me suis souvent demandé, devant tant de souffrance, comment l'aider...
Malheureusement, je ne pouvais rien faire. En premier lieu, il devait s'en fonner les moyens de lui-même, ensuite on aurait pu l'aider.

Leonardo Veneziani

Tâche fondamentale :
Par tâche, on désigne l'activité qu'exerce une personne ou une institution par nécessité ou par ce qu'elle s'en fait une obligation. Dire que cette tâche est fondamentale, c'est signifier qu'elle fonde l'institution, qu'elle en constitue la raison d'être. L'expression anglaise de "primary task" souligne wcette caractéristique en indiquant que la tâche en question est à l'origine de l'institution.
La tâche fondamentale d'une institution ne doit pas être confondue avec l'objectif que celle-ci poursuit. Notre expérience a révélé que l'objectif pouvait même faire perdre de vue la tâche fondamentale et l'occulter. C'est notamment le cas lorsque l'objectif est uniquement défini en termes financiers.
Jean-François Millat

Transformation institutionnelle :
Il s'agit d'une intervention de conseil qui consiste à travailler avec l'ensemble d'un groupe, comme par exemple une entreprise, dans une dimension synthétique mais surtout pas en la considérant comme « malade ». 
La Transformation institutionnelle diffère des mouvements dits de Développement des organisations ou des Ressources Humaines par son ambition à prendre en considération, chaque fois qu'il est possible, l'inconscient et ses manifestations. Dans cette optique, l'attention portée sur l'exercice de l'autorité et sur le leadership permet de découvrir et d'interpréter les processus inconscients en vigueur dans les institutions. Les expressions de l'inconscient, lorsqu'elles sont révélées et comprises, au moins partiellement par les membres de l'institution, peuvent en effet devenir une ressource incomparable. Dans ce cadre, le travail concerne la transformation des rôles, des relations, des projections, des résistances et des systèmes. Elle constitue un nouveau langage, une nouvelle approche de la réalité.

Transition :
Terme désignant l'action de passer de l'autre côté. Etat intermédiaire, moment où se produit le passage d'un état à un autre. Dans notre langage, la transition est le moment au cours duquel est en train de se produire la transformaCtion. 
La période de transition se caractérise par des sentiments de dépression et de perte de repères ou au contraire d'enthousiasme et de grande confiance. 

Viviana Valente

Tripes :

Utopie :

Vie :

Violence :

Zigzags :
Les zigzags incarnent le chemin de la transformation, entre régressions et progressions, destructions et constructions. Leur alternance offre une alternative soit à l'impasse constitué par l'immobilisme, soit au fantasme d'omnipotence inhérent à l'itinéraire du toujours « droit devant soit » propre au mythe du progrès.

3. Les publications

A. Sélection d’ouvrages

Anzieu, D. (1999)
Le groupe et l’inconscient. L’imaginaire groupal, Ed. Dunod, Paris.

Anzieu, D. (2007)
La dynamique des groupes restreints, P.U.F. - Quadrige, Paris.

Bion, W.R.
(1961) Experiences in Groups. London. Tavistock Publications.
(1976) Recherches sur les petits groupes. Paris, P.U.F.

Jackson B, Parry K (2008)
A Very Short, Fairly Interesting and Reasonably Cheap Book about Studying Leadership. London: SAGE.

Colman, A.D., Bexton, W.H.(1975 & 1985)
Group Relations Readers I & II. The A.K. Rice Institute.

Fineman, S. (2007)
The Emotional Organization. Oxford: Blackwell.

French, R.; Vince, R. (1999)
Group Relations, Management, and Organization. Oxford: Oxford University Press.

Gabelnick, F., Herr, P., Klein, E. (eds). (1998)
The Psychodynamics of Leadership. Madison, Connecticut: Psychosocial Press.

George R. Goethals and Georgia L.J. Sorenson (Eds.) (2006)
The Quest for a General Theory of Leadership. Cheltenham, UK: Edward Elgar.

Gutmann, D (2009)
From Transformation to TransformaCtion. Karnac ed., London, UK.

Gutmann, D. with Millat, J.-F., van der Rest, F.-M., Ternier-David, J., Verrier, C. (2005)
Disillusionment, Dialogue of Lacks. Karnac ed., London, UK.

Gutmann, D. (with) Iarussi, O.
(2005) La transformación. Deseo y liderazgo en la vida y en las instituciones. Icaria, (Antrazyt) ed., Barcelóna, España.
(2003) Psychoanalysis and Management: The Transformation. Karnac ed., London, UK.
(2000) La Transformation. Psychanalyse, désir et Management. Lyon : L'Hermès, France.
(1999) La Trasformazione. Psicoanalisi, desidero e management nelle organizzazioni. Salerno: Edizioni Sottotraccia, Italia.

Hinshelwood, R. and Chiesa, M. (2002)
Organizations, Anxieties and Defences, London: Whurr Publishers.

Huffington, C. et al (2004)
Working Below the Surface: The emotional life of contemporary organizations, London: Karnac

Klein E.B., Gabelnick, F., Herr, P., (eds). (2000)
Dynamic Consultation in a Changing Workplace. Madison, Connecticut: Psychosocial Press.

Lawrence, W.G. (1979)
Exploring Individual and Organizational Boundaries. Wiley.

Marturano, A. and Gosling, J. (2008)
Leadership: The Key Concepts. London: Routledge.

Miller, E. J. (1976)
Task and Organization. Wiley.

Miller, E.J., Gwynne, G.V. (1972)
A Life Apart. London: Tavistock Publications.

Nitin Nohria and Rakesh Khurana (eds.) (2010)
Handbook of Leadership Theory and Practice, Boston, Mass.: Harvard Business Press

Northhouse, P. G. (2009)
Leadership: Theory and Practice (5th Edition) London: SAGE

Obholzer, A. and Vega-Roberts, V. (1994)
The Unconscious at Work, London: Routledge

Reynolds, M and Vince, R (Eds.) (2004)
Organizing Reflection London: Ashgate.

Rice, A.K. (1970) The Modern University. London: Tavistock Publications.

Rice, A.K. (1965)
Learning for Leadership: Inter-personal and Inter-group Relations. London: Tavistock Publications.

Ternier-David, J. (1982)
L'entreprise dans la crise italienne. Paris, Masson, Collection Institut de l'Entreprise.

Vince R. (2011)
The Spatial Psychodynamics of Management Learning, Management Learning (in press)

Vince, R. (2004)
Rethinking Strategic Learning London: Routledge

Vince, R. (1996)
Managing Change: Reflections on Equality and Management Learning. Bristol: Policy Press.

Watzlawick, P., Helmick-Beavin, J., Jackson, D.D. (1967)
Pragmatic of human communication. A study of interactional patterns, pathologies and paradoxes, New York: W.W. Norton & Co Inc.

Yukl, G. (2009)
Leadership in Organizations, (7th Edition) London: Pearson

B. Sélection d’articles

Argyris, C. (1991)
Teaching smart people how to learn.
Harvard Business Review, May/June, 99 – 109.

Berman, A.; Berger, M.; Gutmann, D. (2000)
The Division into Us and Them as a Universal Social Structure. Mind & Human Interaction, 11(1) (Trauma and Identity), 53-72. Madison, CT: International Universities Press, Inc; In S. Ostroff (ed.), Dialogue and Leadership across the Faultiness of Israeli Society: Developing Theory and Practice, 305-328. Jerusalem: The Joint-Brookdale Institute, (Hebrew).

French, R. and Vince, R. (1999)
Group Relations, Management and Organization, Oxford: Oxford University Press.

Gabelnick, F.
Roles of Women in the Large Group: Enduring Paradigms in a Chaotic Environment, Group: The Journal of the Eastern Group Psychotherapy Society, Vol. 17/1.

Gabriel, Y. and D. S. Griffiths (2008)
International Learning Groups: Synergies and Dysfunctions, Management Learning 39/5: 503 – 518.

Gabriel, Y. and Griffiths, D.S. (2002)
Emotion, Learning and Organizing, Learning Organization 9/5: 214 – 221.

Gabriel, Y. (1999)
Organizations in Depth, Oxford: Oxford University Press Article

Gear, A.R.E., Vince, R., Read, M. and Minkes, L. (2003)
Group Enquiry for Collective Learning in Organizations Journal of Management Development, Volume 22/2: 88 - 102.

Gutmann, D. (with) Velarde Lazarte M.R., Verrier, C. (2007)
How To Explore Black And White In Colours? (to be published)

Gutmann, D., Pierre, R. (2000)
Consultation and Transformation: Between Shared Management and Generative Leadership. In E. B. Klein, F. Gabelnick and P. Herr (eds.). Dynamic Consultation in a Changing Workplace, 3-31. Madison, Conn: Psychological Press.

Gutmann, D., Pierre, R., Ternier-David, J., Verrier, C. (1997)
The Paths of Authority: from the Unconscious to the Transcendental. Intervention at the Arab University of Jerusalem. In F. Avallone, J. Arnold and K. de Witte (eds.), Feelings work in Europe, 172-181. Milan : Guerini Studio.
(1997) Los caminos de la autoridad: del más acá al más allá. Intervención en la Universidad Arabe de Jerusalém. Perspectivas de Gestion, n°2, 5-13. Barcelona.

(1998) Die Wege des Autorität: vom Unbewussten zum Transzendentalen. Intervention an der Arabischen Universität von Jerusalem. Organisationsentwicklung, 1, 4-13, Basel.

Gutmann, D. Ponthieu, L. (1998)
Transformation du langage, transformation sociale. Proceedings of the International Conference “At the Threshold of the Millennium", vol. I, 150-153. Lima: SIDEA & PromPeru, 15-23 April, 1998.

Gutmann, D., Ternier-David, J., Verrier, C. (1999)
From Envy to Desire: Witnessing the Transformation. In R. French and R. Vince (eds.), Group Relations, Management and Organisation, 155-172. Oxford: Oxford University Press.

Gutmann,D., Ternier-David, J., Verrier, C. (1996)
Transformation et Collusion. De la conformation à l'alliance. Insight, n°3, Bari, Italie.
(1997) Management et Conjoncture Sociale, 507, 9-23, Paris.

Gutmann, D., Ternier-David, J., Verrier, C. (1996)
Paradoxer och förvandling i konsultrollen : Från reparation till uppenbarelse (Paradoxe et transformation dans le rôle de consultant : de la réparation à la révélation / Paradoxe and transformation in the role of consultant : from reparation to revelation). In S. B. Boëthius and S. Jern (eds.), Den svårfångade organisationen, 133-160. Stockholm: Natur och Kultur.

Gutmann, D., Ternier-David, J., Verrier, C. (1995)
Gruppe og transformation (Groupes et transformation / Groups and transformation). Ubevidste Processer: Organisation og Ledelse, 171-181. Copenhague: Dansk Industri. (1997) The Israel Institute for Group Analysis.

Gutmann, D. (1993)
Vers une nouvelle culture urbaine. La formation, moteur du développement urbain, Rencontres de Marne-la-Vallée, Altamira.

Gutmann, D. (1990)
Le déclin des défenses traditionnelles contre l'anxiété. Notes de Conjonctures Sociales n° 342, Paris.

Gutmann, D. (1989)
The Decline of Traditional Defences Against Anxiety. Proceedings of the First International Symposium on Group Relations, ed. Gabelnick, F., Carr, W.,Keble College, Oxford, AK Rice Institute.

Gutmann, D. (1983)
Pouvoir et autorité. Lettre de la Société Internationale des Conseillers de Synthèse, Paris.

Heimer, C. and Vince, R. (2004)
‘International Cross-Cultural Teams’, In S. Reddy (Ed.) Teamwork: Perspectives and Challenges Hyderabad, India: ICFAI University Press.

Heimer, C.; Vince, R. (1998)
Sustainable Learning and Change in International Teams: From imperceptible behaviour to rigorous practice. Leadership and Organisational Development Journal Vol. 19/2: 83-88.

Hutton, J.M. (1997)
Organisation-in-the-Mind: a Tool for Leadership and Management of Institutions. In J. Neumann (Ed), Developing Organisational Consultancy, Routledge.

Hutton, J.M. (1996)
Re-Imagining the Organisation of the Institution: Management in Human Service Institutions. In E. Smith. Integrity and Change: Mental Health in the Marketplace, Routledge.

James, C. and Vince, R. (2005)
Developing the Leadership Capability of Headteachers. In Researching Educational Leadership: Perspectives, values and ethics, Open University Press.

James, C. and Vince, R. (2001)
Developing the leadership capability of headteachers. Educational Management and Administration 29/3: 307-317.

Kets de Vries, M. and Korotov, K. (2007)
Creating Transformational Executive Education Programs, Academy of Management Learning and Education 6/3: 375 – 387 (M)

Kets de Vries, M. F. R. and Balazs, K. (1998)
Beyond the Quick Fix: The psychodynamics of organizational transformation and change, European Management Journal 16/5: 611 – 622.

Liu, S.; Vince, R. (1999)
The Cultural Context of Learning in International Joint Ventures. Journal of Management Development Vol. 18/8: 666-675.

Reed, B. D. (1998)
Organizational Transformation. Managing and Leading - Challenging Questions for Church and Society, MODEM.

Reynolds, M. and Vince, R. (eds.) (2007)
Handbook of Experiential Learning and Management Education, Oxford: Oxford University Press

Reynolds, M. and Vince R, (2004) Organizing Reflection: An Introduction. In M. Reynolds and R. Vince (Eds.) Organizing Reflection London: Ashgate.

Stokes, J. (1999)
Why do we work in Talking Cure, Duckworths.

Trehan, K. (2007) Psychodynamic and Critical Perspectives on Leadership Development, Advances in Human Resource Development 9/1: 72 – 82.

Vince, R. (2010) Anxiety, Politics and Critical Management Education, British Journal of Management 21/1: S26 – S29.

Vince, R. (2008)
‘Learning-in-Action’ and ‘Learning Inaction’: Advancing the theory and practice of critical action learning. Action Learning: Research and Practice 5/2: 93 – 104.

Vince, R. (2006)
Being Taken Over: Managers’ emotions and rationalisations during a company takeover, Journal of Management Studies 43/2: 343 - 365

Vince, R. (2005)
Ideas for Critical Practitioners In C. Elliott and S. Turnbull (Eds.) Critical Human Resource Development. London: Routledge.

Vince, R. (2004)
Politics, Emotion and Learning: Towards an organizational orientation in Human Resource Development. In J. Woodall, M. Lee and J. Stewart (Eds.) New Frontiers in Human Resource Development. London: Routledge.

Vince, R. and Reynolds, M. (2004)
Critical Management Education and Action-Based Learning: Synergies and Contradictions, Academy of Management Learning and Education 3/4:

Vince, R. (2004)
Action Learning and Organizational Learning: Power, politics and emotion in organizations. Action Learning: Research & Practice 1/1: 63 – 78.

Vince, R. and Saleem, T. (2004)
The Impact of Caution and Blame on Organizational Learning, Management Learning 35/2: 131 – 152.

Vince, R. (2003) The Future Practice of HRD. Human Resource Development International 6/4: 559 – 563.

Vince, R. (2002)
The Politics of Imagined Stability: A Psychodynamic Understanding of Change at Hyder plc Human Relations 55/10: 1189-1208.

Vince, R., Sutcliffe, K. and Olivera, F. (2002)
Organizational Learning: New Directions. British Journal of Management, Vol. 13, Special Issue, September.

Vince, R. (2002)
Organizing Reflection Management Learning 33/1: 63-78

Vince, R. (2002)
The Impact of Emotion on Organizational Learning. Human Resource Development International 5/1: 73-85.

Vince, R (2001)
Power and Emotion in Organizational Learning. Human Relations 54/10: 1325-1351.

Vince, R. (2001)
Organizational Learning: A Personal Viewpoint. International Journal of Management and Decision Making 2/1: 2-7.

Vince, R. (2000)
From 'the Public Manager' to 'Management in Public': Learning in Public Organisations in 2010. Public Money and Management Vol. 20/1 (January - March).

Vince, R. (2000)
The Impact of Emotion on Organisational Learning. Perspectivas de Gestion, n°2, Barcelona.

Vince, R. (1998)
Behind and Beyond Kolb's Learning Cycle. Journal of Management Education Vol. 22/3: 304-319.

Vince, R. (1995)
Emphasising Learning in Management Research. Management Learning Vol. 26/1: 55-71.

Vince, R.; Broussine, M. (2000) Rethinking Organisational Learning in Local Government. Local Government Studies Vol. 26/1: 15-30.

Vince, R.; Broussine, M. (1996)
Paradox, Defense and Attachment: Accessing and working with emotions and relations underlying organisational change. Organisation Studies Vol. 17/1: 1-21.